Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > Dossiers > Condamnons les impérialistes...

Condamnons les impérialistes...

dimanche 5 juin 2005, par José Maria Sison

Condamnons les impérialistes et la grande escroquerie du G8 ! Exigeons l’annulation de toutes les dettes néocolonialistes

Le sommet du G8 prévu du 6 au 8 juin 2005 en Écosse, est promu avec beaucoup de tapage par les grandes entreprises des médias des pays impéri alistes. La promesse du G8 d’annuler la dette d’environ 40 milliards $ des 18 pays pauvres les plus endettés (PPPE), à la condition que certaines modalités soient satisfaites, est saluée comme une entente « historique » et « une victoire pour des millions » de personnes.
La valeur de la dette qui sera résiliée est une tout petite fraction de la dette totale de 2,4 billions $US (sur la base des calculs de 2003) des « pays du Sud » ou des « pays du Tiers-Monde » d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine.

En faisant simplement une promesse d’annulation symbolique de la dette, les créanciers impérialistes tentent de masquer leur responsabilité criminelle pour avoir surchargé les pays dominés avec de lourds prêts anti-développement, de se présenter sous un faux jour comme étant charitables envers les pays les plus pauvres qu’ils continuent de pressurer et de rendre acceptable le système néo-colonial d’exploitation de la majorité écrasante des pays par le biais des prêts internationaux usuriers et du « libre- échange ».

C’est trompeur et en fait consciemment criminel de la part des impérialistes mêmes et de leurs sympathisants de louanger les participants du sommet du G8 comme étant engagés dans « l’allégement de la dette » et « la réduction de la pauvreté », afin « de faire de la pauvreté une chose du passé » comme s’ils faisaient la charité aux PPPE en ce qui a trait à l’éducation, la santé, la campagne anti-SIDA, l’aide humanitaire d’urgence et l’infrastructure. En se confondant en louanges et en prières envers le G8 afin de tromper les peuples, les sociaux-démocrates, les libéraux bourgeois, les trotskystes et les extorqueurs de fonds des ONG s’avèrent être des scribouillards à la solde de leurs maîtres impérialistes.

Les fausses promesses des pays du G8
Le fardeau écrasant de la dette en Afrique

Les solutions aux problèmes de la dette

La seule solution est pour les peuples et les nations opprimées ainsi que les pays sous-développés est de défendre et exercer leur indépendance politique et leur souveraineté économique face à l’imposition des impérialistes et de leurs marionnettes locales. Ils doivent résister au diktat et à l’intimidation des puissances impérialistes qui souhaitent imposer des politiques sociales et économiques par le biais d’instruments impérialistes tels que le FMI, la Banque mondiale et l’OMC.

Ils doivent rejeter et annuler toutes les dettes étrangères odieuses et onéreuses. Ils doivent conserver leurs ressources naturelles et les utiliser sagement pour le développement national. Ils doivent aller de l’avant avec l’industrialisation nationale et la réforme agraire. Ils doivent donc développer l’économie, générer des emplois et élargir le marché intérieur. Ils doivent satisfaire les besoins fondamentaux du peuple. Ils doivent mettre fin à l’échange inégal de leurs matières premières pour les produits manufacturés des pays impérialistes. Ils doivent être capables de se libérer de l’étau impérialiste des prêts usuriers internationaux et de la saisie des superprofits.

Nous devons démasquer les solutions frauduleuses qui sont promues par les gouvernements et les médias impérialistes. Nous devons aussi lutter contre les idées erronées colportées par les sociaux-démocrates, les libéraux bourgeois, les trotskystes, les escroqueurs de fonds des ONG et les réformistes qui tentent de présenter l’impérialisme sous un visage bienveillant, réformable et acceptable.
Les peuples et les nations opprimés sont encouragés à se soulever dans une révolution armée par le fait que l’impérialisme a réduit leur existence à la pauvreté et la misère, à cause des prêts usuriers internationaux et de la saisie des superprofits.

La moitié de l’humanité, soit 3 milliards de personnes, subsiste avec moins de 2$ par jour et 1,1 milliard d’entre eux subsistent avec moins de 1$ par jour. Afin de garder captifs les peuples du monde, les États-Unis dépensent 500 milliards $ par année pour leurs forces militaires alors que 15 milliards $ est ce qui est estimé nécessaire pour alléger la pauvreté des pays qui sont dans la pire des situations. Avec des conditions d’oppression et d’exploitation qui empirent, le prolétariat et les peuples du monde vont finir par se soulever et renverser le système impérialiste.

* L’auteur est le président du Comité international de coordination de la Ligue internationale de la lutte du peuple.
Dernière mise à jour : ( 08-02-2008 )

Répondre à cet article