Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > National > La MINUSTAH et son plan macabre pour Haïti

La MINUSTAH et son plan macabre pour Haïti

samedi 4 juin 2011, par Pipo

Déjà 7 ans qu’Haïti est occupé par cette force maquillée en mission de maintient de la paix. Il n’est plus aujourd’hui un secret de polichinelle que l’ONU est un instrument aux mains des puissances impérialistes, pour maintenir leur domination sur les nations du Sud. Et ce n’est pas sans raison que l’on peut constater que là où ces puissances interviennent avec des bombardements humanitaires, l’ONU emboite le pas, servant de paravent.

En Haïti, depuis l’arrivée de cette mission onusienne, la population est continuellement victime. Tantôt victime de bastonnade, tantôt de fusillade, tantôt c’est son bétail qui est volé par des agents onusiens sans scrupule et toujours prêts à dégainer. Mais la méchanceté de cette force s’est accrue avec la contamination délibérée du fleuve de l’Artibonite par le virus du choléra, ce qui a causé la mort de milliers de nos compatriotes.

Les résultats de plusieurs recherches ont conclu que la souche du choléra vient de l’Asie du Sud-est. Cela met en cause le bataillon népalais de la MINUSTAH basé à seulement quelques centaines de mètres du fleuve contaminé. Malgré ces révélations, le gouvernement haïtien, complice passif de la MINUSTAH, n’a jamais osé défendre la cause de ses compatriotes, tandis que l’offense est de taille. Les cris de la population réclamant justice et réparation n’ont pas trouvé d’écho du côté des dirigeants haïtiens, corrompus jusqu’aux cheveux et supplétifs des puissances impérialistes.

L’ONU, de son côté, a réalisé une enquête dont le résultat ne sera jamais connu, pour la simple et bonne raison qu’elle ne peut pas s’accuser elle-même. Et comme cette force avait pour mission de bien semer son venin sur tout le territoire, le silence complice des dirigeants haïtiens lui a facilité la tâche. Et on va comprendre pourquoi des agents de la MINUSTAH basés à Port-salut, dans le Sud d’Haïti, ont voulu jeter des camions d’excréments sur les côtes de cette ville. De la même manière que l’évacuation des toilettes d’une base de la MINUSTAH dans le fleuve de l’Artibonite et sa contamination, causant ainsi des milliers de morts, est restée impunie, les agents de la MINUSTAH veulent continuer leur mission d’extermination sur tout le territoire national.

La semaine écoulée, alors qu’ils avaient déjà l’habitude de le faire, les agents de la MINUSTAH basés à Port-salut ont été pris la main dans le sac, lorsqu’ils s’apprêtaient à jeter des camions d’excréments sur les côtes de cette ville. Cela serait passé inaperçu, sans la vigilance des habitants de la zone qui montaient la garde. Car ce n’était pas la première fois. Le Député de cette ville qui était en route pour Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, a été alerté par des citoyens et a, du coup, rebroussé chemin. Arrivé sur les lieux, il a opposé une énergique résistance face aux soldats de la mort. Les élèves, relâchés par leur établissement scolaire, tous les citoyens de la région et les responsables ecclésiastiques se sont joints au Député, dans un grand mouvement de protestation, pour empêcher la répétition de ce qui s’est passé dans l’Artibonite.

Cependant, si le parlementaire s’est fait le devoir d’informer la presse de ce qui s’est passé à Port-salut, aucun responsable politique ne s’est jusqu’ici prononcé sur cette affaire. Entre-temps, la MINUSTAH vient de fêter, ce premier juin 2011, dans la joie et avec satisfaction, le 7ème anniversaire de l’occupation d’Haïti. Tandis que le choléra gagne du terrain.

À suivre…

Répondre à cet article