Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > National > Prix et sécurité alimentaire

Prix et sécurité alimentaire

jeudi 6 juin 2013, par Dorcin

Mezanmi, menm si tout pati ak oganizasyon politik nan peyi a bay legen, fok nou pa kite okipan yo( se yo kap bay gouvènman lajan e se yo menm tou kap nouri pati politik yo tou) ak gouvènman fè n bwè dlo santi sa.

Mezanmi, lè nou li sa a, nou mande kote sa prale. Zafè 10/10 sa se fyèl peyizan, travayè yo lap pete.

Tande, li sa, enpi bay komantè n

Alicia, madan sara eklere, Jisten nèg latibonit

Men sa gouvènman foure nan bouch nou. Atansyon, nou ka gonfle sinn bwè dlo mapou sa.

Le gouvernement poursuit les consultations en vue de l’élaboration d’une politique nationale pour la stabilisation des prix et la sécurité alimentaire. Une importante rencontre entre les responsables des institutions publiques et des agences de coopération dans le secteur de l’agriculture se tiendra le 7 juin 2013 à Port-au-Prince.

Cette séance de travail doit permettre de définir les axes de coopération visant à garantir la sécurité alimentaire. Le directeur de la CNSA, Gary Mathieu, annonce que les décideurs aborderont plusieurs dossiers dont le plan de relance de l’agriculture et les législations sur la souveraineté alimentaire.

Entre temps la commission nationale pour la stabilisation des prix continuera à mettre en œuvre les 12 propositions pour une politique nationale pour la stabilisation des prix et la sécurité alimentaire. Cette commission a récemment introduit sur le marché haïtien un stock de riz vietnamien afin de stabiliser les prix de ce produit stratégique.

L’agronome Mathieu informe que le prix de la petite marmite de riz était passé de 28 à 18 gourdes lors de l’arrivée de la première cargaison de riz vietnamien dénommé 10 sur 10. La deuxième cargaison devrait entrainer une nouvelle baisse du prix du riz et des autres produits de premières nécessités.

Selon les statistiques les agriculteurs haïtiens produisent annuellement 120 000 tonnes de riz tandis que la consommation atteint les 400 000 tonnes. Plus de 300 000 tonnes de riz sont importés annuellement par des commerçants en provenance des Etats-Unis notamment.

Toutefois le gouvernement entend appliquer d’autres dispositions pour encourager une augmentation de la production nationale. Le secrétaire d’état à la production végétale, Fresner Dorcin, fait état d’effort pour aider les agriculteurs des principales régions de production plaine de Torbeck, Nord Est et Vallée de l’Artibonite à augmenter la rentabilité de leur ferme.

Le petit agriculteur produit actuellement 1.5 tonnes de riz à l’hectare, déclare M. Dorcin révélant que certaines techniques peuvent faire passer la rentabilité à 3 tonnes à l’hectare. Le ministère de l’agriculture espère que l’introduction de nouvelles techniques et variétés permettront de doubler la production nationale dans les 3 prochaines années.

Répondre à cet article