Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > International > Venezuela : Chavez lance un appel à la défense

Venezuela : Chavez lance un appel à la défense

mercredi 20 février 2008, par Chris Carlson

Le Président vénézuélien Hugo Chavez a lancé hier l’appel au peuple à la défense de la souveraineté du pétrole de la nation lors de son émission-débat du dimanche Aló Presidente. Diffusée depuis l’ancien champs pétrolifère d’ExxonMobil dans le bassin du fleuve Orinoco, Chavez a dédié l’émission à la récente confrontation avec la compagnie pétrolière transnationale et les nouveaux projets de la compagnie pétrolière vénézuélienne d’État PDVSA. « Nous avons les rênes dans nos mains et nous ne les abandonnerons plus jamais », a dit Chavez des champs pétrolifères du delta pétrolifère de l’Orinoco qui ont été récemment récupérés par la compagnie pétrolière vénézuélienne d’État PDVSA.

Le Président a commencé son émission de télévision et de radio en s’entretenant avec un groupe d’employés de PDVSA sur les champs pétrolifères nouvellement nationalisés. Chavez a discuté avec eux de la récente bataille avec la compagnie pétrolière transnationale ExxonMobil, qui a entrepris une action contre le Venezuela dans une bataille pour remporter une compensation plus élevée pour ses avoirs nationalisés dans les champs pétrolifères de l’Orinoco.

Chavez a critiqué les termes sous lesquels Exxon extrayait le pétrole dans la région et a accusé les parties de l’opposition vénézuélienne de « donner » les ressources de la nation lors qu’ils étaient au pouvoir.

« L’oligarchie et l’opposition vénézuélienne n’a pas eu de honte par ce que ils n’avaient aucun problème a donner les choses les plus sacrées. Dans ce cas ci, notre pétrole », a-t-il dit.

Chavez a expliqué que durant la situation précédente, Exxon avait le contrôle total sur 300 kilomètres carrés des champs pétrolifères de l’Orinoco, qu’il a décrit comme étant une « colonie » en miniature au sein du Venezuela.

« C’était comme avoir une nation de gringos au sein du Venezuela. Les travailleurs devaient même parler anglais », a-t-il dit.

Le président Vénézuélien a aussi reproché à Exxon d’avoir exploité de grandes quantités de pétrole sans payer de taxes ou le prix juste. Selon Chavez, les compagnies pétrolières américaines prétendaient que les champs de l’Orinoco ne contenaient pas de pétrole mais plutôt du bitume. Ils payaient ainsi un prix moindre,

« C’était un vol de notre nation, mais la révolution [bolivarienne] y a mis un frein », a-t-il dit. « Nous sortons du néocolonialisme, par ce que le Venezuela n’était qu’une colonie il y a très peu de temps. »

Chavez a lancé l’appel à tous les Vénézuéliens de défendre la souveraineté de la nation dans la bataille avec Exxon et a accusé les partis de l’opposition vénézuélienne de prendre partie pour la transnationale dans ce conflit.

« L’opposition pense qu’en applaudissant les gestes d’ExxonMobil, ils blessent le gouvernement national. Mais ils se trompent. Ils ne font que se blesser eux-mêmes par ce que peuple réalise qu’ils n’on pas d’honneur », a dit Chavez.

Le reste de la diffusion, qui a durée environ cinq heures, était consacrée à la présentation de nouveaux projets pour augmenter et mettre à niveau la capacité de production de la compagnie. Le Président a parlé avec des travailleurs de la nouvelle plate-forme de forage dans le golfe de Paria au large des côtes orientales du Venezuela.

Le nouveau projet, détenu auparavant à Conoco-Phillips, est maintenant dirigé par la compagnie conjointe Petrosucre, détenue par PDVSA (74 %) et une compagnie italienne d’énergie (26 %), et a la capacité de produire quotidiennement 110 000 barils. Chavez a souligné que c’est la première fois dans l’histoire que le Venezuela a la capacité de faire de l’extraction en mer.

Le Président a ensuite parlé avec des travailleurs d’un autre projet conjoint, celui-ci avec la Chine, dans lequel la compagnie pétrolière vénézuélienne fait l’acquisition de foreuses chinoises et la technologie pour les construire au Venezuela. Chavez a discuté des plans pour construire une flotte conjointe de pétroliers avec la Chine et a assuré que le but est d’accroître les exportations de pétrole brut à la Chine de 44 % d’ici la fin de 2008.

« Nous faisons l’histoire et grandissons en puissance par ce que PDVSA est maintenant plus forte que jamais », a-t-il dit.

Le secrétaire d’État biélorusse était aussi présent lors de l’émission et plusieurs projets conjoints entre la Biélorussie et PSVSA ont été discutés, incluant un projet de transfert de technologie d’exploration pétrolière sismique au Venezuela.

Le Présient vénézuélien a aussi commenté les efforts continus d’accroître la production laitière nationale en tant que solution aux pénuries actuelles de lait dans le pays. Le gouvernement vénézuélien fait des efforts afin d’accroître la capacité de production nationale avec l’aide de technologie de la Biélorussie.

Chavez a parlé par satellite à des travailleurs qui déchargeaient une cargaison de 100 tonnes de lait importé de Biélorussie et a assuré que la production laitière nationale serait accrue pour rencontrer la consommation nationale.

« Avant, le gouvernement n’avait même pas la capacité de produire un litre de lait. C’était devenu un produit de luxe. Mais maintenant l’État aura la capacité d’offrir mensuellement au peuple vénézuélien autant que 7 000 tonnes », a-t-il dit.

Le Secrétaire d’État biélorusse a aussi mentionné d’autres projets conjoints en cours, incluant la production de tracteurs et camions au Venezuela, ainsi que la construction de réseaux gaziers, d’espaces urbains et de ville agricoles.

Répondre à cet article