Ligue Haïti
Broutons hors du territoire national les Impérialistes Français,Américains,Canadiens et leurs laquais tapis à travers la Minustha

Accueil > National > Haïti : L’ingérence étrangère à la source de la faim et du soulèvement (...)

Haïti : L’ingérence étrangère à la source de la faim et du soulèvement politique

mardi 13 mai 2008, par Roger Annis, Stuart Neatby

« Les gens d’Haïti souffrent des conséquences de vingt années d’ingérence étrangère dans leurs affaires politiques internes », a expliqué un porte-parole du Canada Haiti Action Network (CHAN) dans une entrevue.

« Cinq haïtiens ont été tués et des douzaines ont été blessés dans des affrontements avec les forces militaires parrainées par les Nations unies dans ce qui ne peut être qualifié que de rébellion populaire contre la faim, la pauvreté et la misère qui est le lot de la vaste majorité du peuple haïtien » a dit Roger Annis, un porte- parole du CHAN à Vancouver.

« L’origine de cette rébellion », a-t-il expliqué, « n’est pas seulement les prix des denrées sur les marchés internationaux qui ont fortement augmentés. Elle origine aussi dans des années de subversion et de sous-développement de l’économie agricole d’Haïti par les importations subventionnées et forcées en provenance des États-Unis, du Canada et de l’Europe. CHAN affirme que depuis le soulèvement populaire qui a renversé la dynastie de la famille Duvalier en Haïti il y a vingt-deux ans, le peuple haïtien a systématiquement voté pour des partis politiques qui ont tenté de développer une économie nationale pour servir les besoins des citoyens les plus pauvres du pays. Malheureusement, les puissances étrangères qui continuent de dominer l’économie d’Haïti et son climat politique -les États-Unis et de plus en plus le Canada et l’Europe -veulent maintenir Haïti en tant que source de main-d’oeuvre et de ressources bon marché, ainsi que de territoire de dumping pour leurs surplus agricoles subventionnés.

« Les haïtiens ont perdu deux fois leurs gouvernements et présidents élus à cause de coups d’États soutenus par l’étranger -en 1991 et 2004 », a dit Darren Ell à Montréal.Enseignant et photographe professionnel, Ell a récemment voyagé à Haïti avec une délégation d’enquête de trois semaines. « Le vote de 16 des 27 membres du Sénat d’Haïti qui a démis le Premier ministre d’Haïti, Jacques-Édouard Alexis il y a trois jours est le dernier effort d’une frange de l’aile droite de l’élite servile d’Haïti pour resserrer son contrôle sur les reines du pouvoir politique », indique Ell. Les implications de ces récents événements, selon Annis, sont graves. « Les manifestations des affamés pour la nourriture des derniers neuf jours sont une preuve de comment la situation économique et sociale d’Haïti est devenue sérieuse et de l’échec de la présence d’occupation étrangère parrainée par les Nations unies dans le pays. Les puissances étrangères, incluant le Canada, devraient mettre fin à leur longue et déplorable histoire d’ingérence politique là-bas. »

-Communiqué, Canada Haiti Action Network, 14 avril 2008 -

Contacts pour les médias de Canada Haiti Action Network : Roger Annis et Stuart Neatby
Dernière mise à jour : ( 15-05-2008 )

Répondre à cet article